One Piece RPG Liberty vous invite chaleureusement à vous inscrire et venir vivre une belle aventure avec nous! tout niveau confondu !

Venez et profiter du nouveau forum pour vous créé une place sur et puissante dans notre océan de RP !

Venez parler avec plusieurs de nos Admin qui vous accueillerons a bras ouvert !

Inscrivez vous et ventes RP avec nous !



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Redhead rencontrent le prince des chats

Aller en bas 
AuteurMessage
Zechs Usher
Forban
Forban
avatar

Fruit du démon : : Kane Kane No Mie: Logia du métal

MessageSujet: Les Redhead rencontrent le prince des chats   Mar 28 Aoû - 6:40

Il faisait beau ce matin-là Lorsque je sortis de mon sommeil, la nuit avait été plutôt fraîche sur la petite barque qui nous servait d'embarcation à Kosaru et à moi, il devenait urgent de trouver un bateau digne de ce nom. Je sortis de la viande séché d'un sac et je me mis à manger en attendant le réveil de Kosaru. Nous avions quitté son village natal la veille au soir et nous avons parlé longtemps pendant la nuit. C'était un jeune garçon fougueux et je suis vraiment content de l'avoir recruté dans mon équipage. Mais Ce n'est pas seulement à deux que nous conquérons la route de tout les périls c'est sûr. Mais pour l'heure le plus urgent est de trouver un bateau. Je pris les rames et commença à me diriger grâce à la carte que j'avais pris soin d'acheter quelques jours plus tôt. Si mes calculs s'avéraient exactes, nous ne devrions pas tarder à tomber sur l'archipel des Orgao. Je ne connaissais pas trop cette île mais j'en avais déjà entendu parler car elle est réputée pour ses vétérinaires compétents. Peut-être que nous arriverons à trouver un médecin là-bas? Bah nous verrons bien une fois sur place mais là n'était pas la priorité.

Kosaru s'éveilla doucement et semblait avoir un peu de mal à comprendre en se réveillant puis il sembla se rappeler de la veille, il me salua et nous échangeâmes quelques mots quant à la nuit et à la fraîcheur du matin. Je lui tendis les bouts de viandes séchés et il mangea avec avidité puis me demanda notre destination. Je lui répondis tant bien que mal en lui expliquant tout ce que je savais sur l'archipel des Orgao et de toute façon nous verrons bien quand nous y serons. La lune était quasiment invisible quand nous vîmes le premier bâtiment de l'île, c'était une immense tour qui s'élevait à une distance incroyable. Elle était tellement haute que nous ne voyons pas d’autres bâtiments ou même de la végétation. Une grande lumière avait été installé tout en haut de cette tour comme pour faire un phare, mais il semblait évident que ce n'était pas là le but premier de cette tour. Au fur et à mesure que nous avancions nous nous rendîmes compte de quelque chose d'assez impressionnant. Un immense nuage noir était positionné au-dessus de cette île et malgré le vent, il ne bougeait pas. La chose qui était plutôt étonnante c'est que ce nuage était plus bas encore que la tour-phare qui semblait percer le ciel.

Nous arrivions au port de la seule ville de cet archipel, la ville d'Orange. Le port était plutôt bondé comme un port en bonne matinée mais la pluie était impressionnante, Kosaru et moi étions trempés des pieds à la tête, mes cheveux mouillés se collaient sur mon visage et ça avait le don de m'énerver plus qu'autre chose. On prit donc un peu plus de temps que prévu pour attacher notre petite barque et nous partîmes dans la ville. La ville s'étendait tout autour de cette immense tour, au fur et à mesure que nous marchions nous découvrîmes des animaux tous plus étranges les uns que les autres, certain semblait tenir dans une boite d'allumette quand d'autre faisait bien plus d'une dizaine de tonnes. Mais les habitants du coin semblaient habitués à ce genre de chose. Mais bon, vous ne m’ôterez pas de la bouche que tracter un poulet de dix tonnes avec des canines et une queue de serpent alors que l'on est que deux ce n’est quand même pas facile.

Il y avait plusieurs bars dans cette ville et lorsque nous sommes rentrés à l'intérieur, les clients se tournèrent tous vers nous avec un regard plein de suspicion. Il était rare que des étrangers s'attardent sur la ville et ne passe pas directement par la tour des vétérinaires qui comportait des restaurants et des hôtels. Je me mis assis à une table et invita Kosaru à s’asseoir à mes côtés, le serveur ne se fit pas attendre et je pris un café bien chaud pour me réchauffer du temps pluvieux qui régnait sur ces terres. En discutant avec nos voisins de tablée, Kosaru et moi découvrîmes qu'un homme était arrivé sur leur île il y a plusieurs semaines et s'était installé dans une petite bâtisse abandonné dans les bois au-delà de la ville. Le souci c'est que depuis que cet homme est là, la pluie ne s'arrête pas de tomber sur l'archipel et tous les jours des animaux disparaissent. Et pour eux c'était le comble du déshonneur, c'est comme si on kidnappait le patient d'un médecin qui s’apprêtait à l'opérer. Mais bon, certain disaient que ce n'était qu'une blague pour expliquer la pluie et que de toute façon les animaux étaient si bien gardés qu'il était impossible de leur prendre un poil. le ton commençait à monter dans le bar, certain était persuadé de l'avoir vu et que c'était un démon sanglant tandis que d'autres attribuait cette pluie a un phénomène rationnellement explicable. Une fois sortis de l'auberge et la tête pleine d'informations, nous nous abritâmes sous un porche et alors que je tordais mes cheveux pour enlever l'eau, je me mis à regarder Kosaru avec un grand sourire:

-Je vois que tu as l'air aussi enthousiaste que moi, c'est d'accord on va faire une petite expédition en forêt!

__________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blaze Kosaru
Vagabond
Vagabond
avatar

Fruit du démon : : Yousei Yousei No Mie

MessageSujet: Re: Les Redhead rencontrent le prince des chats   Mar 28 Aoû - 7:05

Je me réveilla le matin , je savais plus où j'étais , je regardais autour de moi , j'étais en pleine mer , sur une petite barque.

#Ah c'est vrai je suis dans l'équipage de Zechs# Pensai-je

J'avais le sourire aux lèvre tandis que je me retournais et je vis Zechs me tendre un bout de viande , que je pris et mangea assis en face de lui , nous discutions un peu avant d'arriver devant une île , Zechs m'expliqua des choses sur cette île , il y avait une sorte de Phare un énorme nuage qui ne bougeait pas , Nous décidions d'aller sur cette île à la recherche d'un nouveau membre pour l'équipage.

Une fois sur l'île , il pleuvait sans cesse , moi et Zechs étions trempé de partout , mes cheveux se collaient à mon visage , on voyait des bars un peu partout alors je vois Zechs rentrer dans un bar je le suivis , une fois dedans les personnes du bar nous fusillaient du regard , Zechs s'assoit et moi aussi , on entendit plein de chose sur cette île , Zechs me regarda.

-Je vois que tu as l'air aussi enthousiaste que moi, c'est d'accord on va faire une petite expédition en forêt!
-Eh ben bien sur !

C'est alors que nous sortions dehors et on partit en direction de la forêt.

-On va voir si on trouve quelque chose dans cette forêt !

__________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raminagrobis
Forban
Forban
avatar

Fruit du démon : : Kumo Kumo No Mie

MessageSujet: Re: Les Redhead rencontrent le prince des chats   Jeu 30 Aoû - 17:07

Maigre et affamé, l’œil suspicieux et fixe, je regardais du haut de la colline le village de médecins s’agiter. Que se passe-t-il en réalité? Pourquoi est-ce que je reste ici? Que dois-je faire? J’ai des pertes de mémoires sûrement dues à mes carences d’alimentation. Je réfléchis, je me remémore les événements qui donnèrent naissance à cette situation :

Une fois que je fis forger mon épée, je demandai au capitaine d’un navire marchand de m’enlever à Grand Line. Il accepta et me mena jusqu’ici, l’archipel d’Orgao. Selon lui, il ne pouvait se permettre d’aller plus loin. Je me suis retrouvé seul sur cette île dont la population était majoritairement composée de vétérinaires. Je n’avais pas d’argent, je fus contraint de me réfugier dans la forêt. Dès mon arrivée, un immense cumulo-nimbus se forma au-dessus du territoire. C’était beaucoup trop rapide pour être naturel, de plus, celui-ci était beaucoup trop gros! Ce nuage noir ravage l’île encore maintenant. Depuis le début de son développement, la météo était devenue infernale sur cet archipel. A la réaction des habitants de ce dernier, je compris rapidement que ce n’était pas habituel chez eux. Ma première idée ici fut de galoper dans les plis de la robe d’une petite montagne sur-boisée afin d’éviter la tempête. Au bout de trois heures de course rapide et irréfléchie, j’atteignis le sommet de ce mont ridicule recouvert de bois et bosquets. Je trouvai en ces lieux une petite clairière et, au centre de celle-ci, un très vieux château en ruine. J’en ai fait ma résidence. Il n’y a pas de quoi y vivre, mais c’est un toit, cela me suffit. La nuit, je vais espionner les activités sous-terraines des citoyens du village. Ce hameau géant est connu pour sa grande tour au centre des habitations. Son pic avait été caché par le cumulo-nimbus géant. Lors d’une de mes escapades nocturnes, j’appris le terrible secret de cet archipel : le gouvernement avait soudoyé des météorologues travaillant dans les cieux afin qu’ils créent le gros nuage noir. Ce dernier était censé effrayé les pirates qui tenteraient d’approcher Orgao et aussi caché totalement la tour. Le nuage continue donc à prendre encore et toujours du volume. Le gouvernement n’en avait que faire des villageois qui étaient sur le point de vivre dans un monde apocalyptique. Mais pourquoi tout ce manège? Après avoir terminé sa carrière de mairie, la tour aménagée abritait en réalité un immense laboratoire suréquipé. Ce lieu de travail et de passion pour les scientifiques avait été conçu dans le but de mener des études sur les fruits du démon pour finalement les modifié génétiquement et en faire des armes redoutables pour la marine. Cela, la majorité de la population l’ignorait évidement. Seuls les savants qui s’occupaient du projet étaient au courant, sans oublier les unités spéciales de l’Etat dont l’armée bien sûr… Tiens ! J’ai omis de mentionner qu’un navire gouvernemental se dirige par ici. Ce bateau contiendrait un autre fruit du démon et plusieurs régiments de marins, je suppute que ceci est dans le but de faire avancer les recherches et d’assurer une protection optimale. Je sus tout cela en m’infiltrant et en me faisant passer pour un nouveau médecin qui allait participer au projet.

Et maintenant je me retrouve avec le fruit du laboratoire en main et traqué par les soldats. Ah oui ! Je me souviens ! Je réussi à voler le fruit du démon pour l’étudier et le trafiqué! C’est moi et moi seul qui devais découvrir le secret de ces aliments mystiques. Je suis dans une situation délicate… Aïe! Tant pis! Ce n’est pas ça le plus important! Le véritable problème, le voici: des vétérinaires de pacotille croient qu’ils peuvent maltraiter des chats impunément ! Je dois les en empêcher! Apparemment, j’ai déjà commencé. Il doit y avoir au moins déjà vingt chats dans la demeure!


-Mais quelle abominable vie! Cris-je

Je deviens fou ! Je n’ai pas mangé depuis que je suis arrivé ici ! Cela fait déjà trois semaines! L’eau ne comble pas la douleur de mon estomac! Je perds la raison, j’étudie le jour, j’espionne la nuit : je ne dors plus. Je réfléchis, pense, philosophe, me confectionne des nœuds au cerveau et je m’évanouis souvent. Je perds la tête, je perds tout! Je tue les animaux étranges que je trouve sur ma route. Des animaux génétiquement modifié doivent horriblement, souffrir. Quelques par, je les soulage de leur fardeau. Mais qu'est-ce que je suis entrain d'écrire! Elles vivent très bien ces bêtes! Moi, je ne fait que leur retirer la vie que les autres se sont efforcés à donner! Quel monstre je suis. Je sais que je fais du mal aux autres, mais j’ai appris sans le vouloir à en avoir envie. Je tente d’arrêter sans y parvenir! Je sens que je vais bientôt gésir sur le sol, le corps vidé de toute combativité et sans battement aucun …
Soudain pris d’une curieuse envie, je saute du toit, je commence à dévaler la pente en esquivant les arbres. Je fonce et refuse de stopper mon envol vers la liberté. Une fois proche, du village, mon esprit m’incite à me fondre dans le paysage de verdure, je m’exécute. Ce n’est pas une tâche aisée vêtu de haillons rouges...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Redhead rencontrent le prince des chats   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Redhead rencontrent le prince des chats
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Blues :: East Blue :: Archipel des Orgao-
Sauter vers: